( 19 octobre, 2008 )

Livre des « Morts »

 Livre des  

Il existe dans plusieurs civilisations.

Aujourd’hui, je m’intéresse à celui de la civilisation Egyptienne.

Ce livre était un papyrus posé à côté du sarcophage.

Tout ce qui figurait sur celui-ci était choisit préalablement bien sûr par le défunt lui-même.

Certains étaient très court d’autre plus long mais les volontés du défunt étaient respectées.

Aujourd’hui, le Livre des morts Egyptien, rassemble plusieurs textes funéraires, quasiment tous véhiculent l’espoir, l’amour, le respect et tant d’autre valeur, ajoutés pour favoriser et bonifier l’être qui sera présenté.

Ce livre ne contient pas de morbide, plutôt des rituels de magie, permettant d’effectuer ce passage qu’était ce voyage selon les croyances des égyptiens, de traverser les épreuves avant de recevoir la lumière.

Des prières, des incantations inscrites par des scryptes sur commandes, qui mettaient des années avant de maîtriser.

Comme dans les évangiles de Saint Jean, on considérait qu’au « commencement était le verbe ».

La langue était un fait magique selon les égyptiens capable d’infléchir la destinée d’un individu.

Ainsi, acquérir un livre des morts en vue d’honorer sa propre sépulture était une volonté d’influer sur la vie après la mort.

Nous pouvons comprendre que le livre des morts est un guide spirituel, pour aider le défunt à accomplir les différentes étapes.

Ainsi en fonction de ses moyens et de sa demande, son livre sera inscrit guidé par les prêtres des temples.

Cette acquisition était d’évidence une démarcation du niveau social, ceci plus tôt, car sous le nouvel empire, le livre de morts devient un souhait de tous et ainsi tous aspirent à une vie meilleure dans l’au delà.

Ceci fut repris dans certain rituel Chrétien et Juif.

Comme on peut l’observer dans le nouveau testament, l’inspiration du mythe égyptien est repris dans les notions, Marie Joseph, et Jésus, issus selon certains de Isis, Osiris, et Horus.

Gwemaline…

( 3 avril, 2007 )

« Le mythe Osirien »

    hs80218.jpg 

Isis apporte en deux points »épaule et intérieur de l’avant bras »

l’énergie à son époux Osiris.

                      

Le liens Isis, Osiris, Horus 

Plus q’un lien une origine de plusieurs religions, qui n’en sont en fait qu’une seule. 

Geb et Nout

Descendants de Geb et Nout, frères et sœur de Seth, Nephtys, Osiris……

Thebes.Niveau_de_l_home_terre_-2 dans LE MYTHE OSIRIEN 

seth       

 Sept 

  nephtys    osiris         Isis

       Nephtys            Osiris               Isis  

                anubis         horus

                     Anubis                          Horus

Osiris coiffé d’une mitre blanche, frère et époux d’Isis, père de Horus, Dieu du bien, de la végétation, des crues, et de la vie éternelle, assassiné par son frère Seth et ressuscité par Isis. 

Isis représentée avec des ailes, épouse modèle d’Osiris, sœur de Nephtys parfois représentée avec des cornes incluant un disque solaire qui en fait sont le lien avec Hathor qui a materné son fils Horus, aidée de Nephtys et Thot (protecteur des scribes) 

Osiris et Isis trés proches, symbolisent deux forces jumelles et font des jaloux, entre autre Seth obscure force animal, qui amoureux de Isis et rongé par la jalousie organise un complot contre Osiris.

Il entreprend de commander un coffre en bois au dimension parfaite D’Osiris.

Il organise un repas, auquel il convit beaucoup de gens et propose une activité, celle que tous les membres présents entre tour à tour dans ce coffre…

seth

Sept

Peu méfiant chacun s’exécute mais quand arrive le tour d’Osiris, étant parfaitement adapté pour lui… Sept ordonne que l’on replace trés vite le couvercle et qu’on le celle avec du plomb avec la complicité des 72 autres compirateurs.

Ainsi fait, le coffre fut jetté dans le Nil.

72 ans est le temps que met la terre pour faire un degrés de chacun des trente arcs, que forment chaque constellations de la voùte céleste.

Les douze ères zodiacales, les douze contellations, occupent les 360° du ciel.

La grande rotation du système solaire appellé le cycle cosmique s’effectue en 25 920 ans.

Ainsi selon la légende le coffre contenant Osiris échoue sur la côte du liban s’accrocha au branche d’un Tamaris, et fut  transformé en un bel arbre avec Osiris à l’intérieur.

Un si bel arbre, que le seigneur des lieux le trouvant si beau le fit couper pour en faire une colonne dans son palais.

Aprés une trés longue recherche Isis retrouve enfin Osiris, et le ramène en Egypte.

Seth, fou d’une rage destructrice fit couper le corps d’Osiris en 14 morceaux pour le disséminer dans toute l’égypte.

Isis ne se voue pas vaincu et repars à la recherche de chacun des morceaux, mais elle n’en retrouvera que 13.

Le quatorzième morceau manquant fut les organes reproducteur d’Osiris.

pt20388

C’est par le battement de ses ailes qu’Isis rendit le souffle de vie à Osiris, après avoir rassemblé le corps démembré aidé de Hator, elle deviendra ainsi, déesse des morts et des obsèques.

Mais ainsi elle fut déjà si heureuse d’être enfin réuni avec son époux qu’elle s’imprégna si fort de leur union, qu’elle tomba enceinte… aujourd’hui ce phénomène s’appelle le syndrome de la vierge Marie… il aurait pu être le syndrome de la déesse Isis, il se révèle comme mystérieux au regard du corps médical, des femmes capable par volonté d’enfanter de créer des éléments composants de l’enfant au coeur de leur utérus, ainsi on observe des cheveux, des os, des dents, et épiderme, dé-s-assemblés, il n’a pas été prouvé que cette naissance est pu avoir de terme, mais aucune de ses femmes ayant été examiné n’était vierges.

Ainsi naquit Horus.

Isis, comme la mère d’Horus, était par l’extension considérée comme la mère et protectrice des pharaons.

180pxegyptelouvre0291.jpg 

Isis donnant le sein à son fils Horus

et une vierge à l’enfant datant du moyen âge

Le rapport entre Isis et Horus devrait aussi influencer la conception Chrétienne du rapport entre Marie et l’enfant en bas âge Jésus Christ. La description de la tenue assise ou l’allaitement l’enfant Horus est peut-être à l’origine de l’iconographie de Marie et Jésus. 

En lien avec Hathor (déesse de fertilité, des femmes et des accouchements) est la fille de Nout et Rê. Au début de la mythologie égyptienne, elle était la mère du dieu de ciel Horus, mais ne semblait être que sa mère nourrissière plus tard elle fut remplacée par Isis. 

Horus Dieu du ciel déposé dans un panier d’osier entre les roseaux c’est Hathor déesse à tête de vache qui veillera sur lui, toute sa légende est orienté sur sa vengeance contre Seth meurtrier de son père Osiris. 

Horus représente également, la fin du cycle de réincarnation, ayant atteind un niveau de sagesse suffisant, et ne plus jamais perdre la conscience de ses ve antérieurs.

Ce mythe est la représentation de l’être dans son évolution, qui a la capacité et la volonté d’être guidé et celle de travailler, guidé par sa sagesse, et son intuition, ainsi au plus fort de sa conscience, il atteint une sagesse inébranlable.

 A l’origine nous avons le mythe du trio « Horus, Isis, Osiris », nous évoquons nous catholiques « Jésus , Marie, Joseph » 

A vous complétez ma recherche si vous le souhaitez…  

Gwemaline…par recherches et regroupements

( 2 avril, 2007 )

« Divinités Egyptienne »

Amon ou Ammon: principal dieu de Thèbes, fécond, assimilé, plus tard, à Rê (Amon-Rê).
Anubis: dieu à tête de chacal qui introduit les morts dans l’au-delà.
Apis: dieu à l’apparence d’un taureau, incarnation successive de Ptah et d’Osiris.
Aton: dieu représentant le disque solaire, adoré par Aménophis IV Akhenaton. Son culte préfigure le monothéisme.
Bastet: déesse à tête de lion ou de chat.
Bès: génie du Plaisir, protecteur des femmes en couches et des nouveau-nés. On le représente par un nain.
Chou: dieu de l’Atmosphère, se trouvant entre Geb et Nout.
Edjo: déesse cobra, protégeant les pharaons, représentée par le diadème royal.
Geb: dieu de la Terre.
Hathor: déesse à tête de vache, divinité de la Joie et de l’Amour. On la représente parfois par une femme.
Horus: fils d’Isis et Osiris, dieu faucon. Il cherche à venger Osiris, tué par Seth puis ressuscité par Isis.
Imhotep: médecin et architecte considéré comme un dieu guérisseur.
Isis: mère d’Horus, soeur et épouse d’Osiris, type de la mère et de l’épouse idéale.
Khepri: dieu scarabée, créateur, assimilé à Rê.
Maet: déesse de la Vérité, de l’Ordre et de la Justice.
Nekhbet: déesse vautour, apparaissant parfois en compagnie d’Edjo sur le diadème royal.
Nephthys: soeur d’Isis.
Nout: déesse du Ciel qui arque son corps au-dessus de Geb.
Osiris: père d’Horus, frère et époux d’Isis. Dieu du Bien, de la Végétation, des Crues et de la Vie Éternelle. Il fut assassiné par son frère, Seth, puis ressuscité par Isis.
Osiris-Apis: dieu des Morts, combinaison d’Apis et d’Osiris.
Ptah: dieu créateur représenté dans un linceul, adoré à Memphis. C’est le patron des artisans. Il se manifeste par le taureau Apis.
Ptah-Soker: association de deux dieux créateurs.
ou Râ: dieu-soleil d’Héliopolis, à tête de faucon, créateur suprême. On le combine aussi à d’autres dieux (cf. Amon-Rê, qu’on représente parfois par un bélier).
Rê-Harakhtes: dieu faucon, combinaison de Rê et d’Horus.
Sakhmet: déesse lionne, de la Chaleur et des Epidémies, épouse de Ptah. Elle élimine les ennemis de Rê.
Seth: dieu de la Violence et du Mal, assassin d’Osiris, son frère.
Sobek: dieu crocodile.
Taoueret: déesse de la Fécondité, représentée par un hippopotame.
Thot: dieu du Savoir, inventeur des formules magiques et de l’écriture. Homme à tête d’Ibis (parfois à tête de chien).

( 19 mars, 2007 )

« l’Oeil Oudjat »

oeildhorus.jpg

Dit aussi l’oeil d’Horus…Ce symbole représente l’œil du dieu faucon, Horus (fils d’Isis et Osiris) surnommé le vengeur de son père assasiné par Seth, Horus né au 25 ième jour du mois de Mechir (correspondantà notre 25 décembre).

Il était ainsi l’image de l’énergie solaire et céleste, un symbole de la lumière universelle qui brillat sur le monde. 

Il est nommé aussi l’œil oudjat, ce qui veut dire complet.

A la mort d’Osiris, c’est son frère Seth qui repris le pouvoir en Egypte.

Voulant venger son père, Horus part en guerre contre son oncle.

Au bout de nombreuses batailles, Seth est vaincu et Horus reprend le trône d’Egypte.

Cependant, pendant une bataille, Horus perd un œil.

Ce dernier, brisé en 6 morceaux, est reconstitué par Thot et rendu à son propriétaire.

L’œil oudjat est ainsi devenu le symbole de la victoire du bien sur le mal.

Cet œil symbolise également l’entier, la santé et l’intégrité.

Il était utilisé en Egypte comme une sorte de porte-bonheur.

On le pensait, en effet, capable de protéger contre les maladies.

L’oudjat était aussi utilisé par les égyptiens comme indicateur des fractions l’hékat.

Ceci est une unité de volume servant aussi bien pour les liquides que les solides.

Cependant, la somme des fractions de l’oudjat ne fait que 63/64.

En effet, dans la légende, lorsque Thot rassembla l’œil perdu d’Horus, il en manqua un morceau. Thot ajouta donc le 1/64 restant pour permettre à l’œil de fonctionner.

Ainsi, l’oudjat devint également un symbole de connaissance car c’est Thot qui apportait le 1/64 manquant aux calculs des scribes, qui se plaçaient ainsi sous sa protection…

Gwemaline

( 19 mars, 2007 )

« LA CROIX ANKH »

100pxankh.svg1.png

Ce symbole est la croix de vie égyptienne, appelée encore croix ansée.

Dans l’écriture égyptienne, il signifie « vivre » ou « la vie » et s’écrit dans notre alphabet comme ceci : ankh.

Cette croix est le symbole de l’immortalité car elle est portée à la main par tous les dieux mais elle est aussi un symbole de pouvoir du pharaon.

Elle peut aussi être vue comme une clé ouvrant la porte du royaume des morts. Elle inspire donc principalement la vie éternelle et le pouvoir. L’origine de la croix ansée est très controversée dans la milieu de l’égyptologie.

En effet, certains l’identifient à une courroie de sandale, d’autres à une vertèbre de taureau ou encore à un tau hébreu.

Une chose est sûre, cette croix représente la vie après la mort et serait également le symbole de l’union entre Isis et Osiris qui a permis de sauver l’humanité grâce à la victoire d’Horus sur Seth.

L’Ankh accompagnait toutes les cérémonies rituelles et servait de talisman protecteur. 

Article tiré de…

http://www.egyptos.net/egyptos/viequotidienne/ankh-symbole-de-vie.php

|