( 27 mars, 2009 )

Protégé : La calomnie

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans LA CALOMNIE,REFLEXIONS PERSO par
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.
( 6 mars, 2009 )

Protégé : La Foi

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans LA FOI par
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.
( 20 février, 2009 )

Protégé : Le doute

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans LE DOUTE par
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.
( 29 janvier, 2009 )

Protégé : Le pessimisme, la peur, le doute, l’utopie, confiance et l’espoir.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans Le pessimisme, la peur, le doute, , confiance par
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.
( 26 janvier, 2009 )

Protégé : L’Amitié.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans L AMITIE par
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.
( 3 janvier, 2009 )

Le sais-tu vraiment?

Le sais-tu vraiment? dans 2ème onde-20eau-1340769694

Sais-tu bien qui tu es ?

Sais-tu vraiment ce que tu produis ?

Sais-tu toujours ce que tu fais ?

Réalises-tu les vides que tu crées ?

Envisages-tu l’excès des émotions ?

T’es tu soucié de tout ceci ?

Si tu l’as fait t’es tu soucié des cicatrices que tu laissais?

Aucune situation n’est semblable et pourtant tant se ressemblent, c’est l’histoire de l’inégalité des perceptions.

Chacun attend le miroir de ses intensités pour mieux se convaincre de ne pas s’être trompé, sur l’autre, sur soi, sur ses choix.

Quoi que l’on fasse, quoi que l’on veuille, quoi que l’on rejette, c’est là et bien là autour de nous, face à nous ou pire en nous, nous emprisonnant comme une griffe sévère

Certains vont jusqu’à provoquer leur mort pensant sortir de la griffe sans comprendre que fuir ne résout rien.

D’autres craignent ce passage pensant le fuir en l’occultant, au lieu de l’inclure à un chemin, par crainte d’un inconnu, mais connaissent-ils davantage leur avenir ? Et paraît-il moins effrayant ?

D’autres ont choisi de s’associer par-dessus tout à ce qu’ils considèrent comme un axe, le travail, la famille, l’argent, l’amour, chacun trouve son caillou précieux gravite autour et danse avec cette lumière qui les rend forts en eux.

Mais Toi sais-tu ce que tu cherches ?

A force chercher sais-tu ce que tu attends ?

A force d’explorer aperçois-tu le fil de ton chemin ?

A force de lire, d’entendre et écouter, entends tu en toi la voix de qui te caractérise ?

Tant de gens te décrivent…

Tant pensent te saisir, sans même avoir ouvert le livre.

Tant t’aperçoivent un si bref instant.

As-tu vraiment envie d’être dévoilé au cœur de ce que tu es ?

As-tu vraiment le désir d’être fragil là aussi nu des tes pensées les plus cachées ?

Es-tu si certain de ne pas être l’ange manipulateur de tout ce qui t’arrive ?

Es-tu certain de ne pas être le premier instrument de la complexité de ton esprit ?

Ta vie n’est-elle pas que le siphon de l’écume de l’immense bouillon en ton être ?

Observe ton regard au point d’y saisir toutes les lueurs de vérité.

Toi, d’apparence si accessible, enfant sauvage des îles du mystère, tu sembles te cacher derrière les roseaux flexibles de la vérité, de celle qui préserve pour protéger.

Sais-tu qui est devenu cet être qui a marché dans le temps sous l’intempérie de la vie ?

N’es-tu pas le premier bourreau de tes souffrances ?

N’es tu pas le seul gardien de ton temple ?

Bien au-delà des rancœurs et des colères…

Toi la fleure du mal, au visage parfois pâle, qui sinon Toi empêche ton sang de venir rosir tes joues ?

Le passé… est le fruit de la richesse de tes pensées que tu ne peux redessiner, choisiras-tu d’être le Maître de ton avenir ?

Toi l’ »Homme » du tout à chacun, le sais-tu vraiment?

 

Gwemaline…

 

 

 

( 28 décembre, 2008 )

Protégé : Passions, vices et vertus.http://stores.lulu.com/Gwemaline

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans LA CHERCHANTE,PASSIONS VICES ET VERTUS,REFLEXIONS PERSO par
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.
( 9 décembre, 2008 )

Protégé : Le devoir http://stores.lulu.com/Gwemaline

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans LA CHERCHANTE,LE DEVOIR,REFLEXIONS PERSO par
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.
( 2 décembre, 2008 )

Désir de progression http://stores.lulu.com/Gwemaline

Peut être vous êtes vous retrouvez ? Reconnu quelqu’un de proche ? 

Compris une réaction ? Pour ma part, aujourd’hui mes voyages se font par l’esprit en mes écrits sont transcris. 

Comme ce voyageur je pu parfois aspirer à un renouveau, qui ressemble à une progression. Non pas que j’ai pu cesser de chercher cette progression du bonheur, mais que j’en ai posé certaine exigence. 

La fusion des êtres peut en arriver parfois à des extrêmes qui font qu’ils en oublient leur individualité. L’équilibre sur ce fil de semi liberté est si mince, comment ajuster le poids et mesure de ses actes et pensées pour progresser de l’avant sans craindre de chuter entrainant dans le gouffre aimés et aimants. 

Les décisions en nos vies nous paraissent parfois déchirantes, au bord du sacrifice. Relativiser la gravité des situations ne nous allège pas toujours le poids car ce qui ressemble à des regrets peut venir appesantir à nouveau cette charge dans nos décisions. 

Un jour un ami me disait : -         Voir large c’est bien, mais attention quand la dispersion ne te mène pas à la perte de son être. 

Attention dans cette course à la progression de ne pas multiplier les problèmes. Sage ami… 

J’ai aussi compris que cette quête relevait aussi des sentiments, quand on affectionne, on apprécie, on adore, on aime profondément… Voir loin dans la réalisation de ce soit que l’on cherche encore et toujours… 

La soif d’entreprise est un de ses éléments de challenge permanents de ce qui devient facile, ou plus simple… 

La mutation des êtres se fait parfois dans ces voyages au travers des territoires, la puissance de la démarche quoique initiatique reste une évidente remise en question entre ce que l’on est et ce que l’on souhaite devenir. Quel but en nos esprits hormis la perception positive dans le regard des autres, bien avant soit. 

Je me suis demandée comment tous les autres individus qui semblent en phase avec leur vie, parvenait à cette paix, et comment ils avaient atteint cette ataraxie du bonheur. Où s’arrête la quête, ou commence la jouissance parfaite ? 

Comment savourer la vie sans contrepartie avec le sens de nos valeurs ? L’épanouissement des êtres et des situations se doit-il de toujours être remis en question ? 

L’ambition est un des éléments clés révolutionnaire de la stabilité car engager le hasard des situations et y mêler les êtres qui nous entourent est déjà un exercice compliqué. On peut se demander si nous ne cherchons nous pas trop loin ce bonheur déjà aux creux de nos mains? Moi qui cherche là en mon esprit sans cesse les réponses à chacun de mes questionnements, qui déterre des évidences en moi aussi de mes doutes au fil du temps. 

Bien sûr que je suis reste consciente des dangers auxquels je m’expose, et qu’ils restent des éléments existentiels de mon fonctionnement. Le rejet de ce qui pourrait être simple par passion de créer, d’apprendre encore davantage, connaître d’autre univers, explorer d’autre voies. 

La progression intellectuelle cherchée au travers de différentes recherches qui dans ce qui reste ma compréhension va me pousser à écrire sur de nouveau sujet. Si l’on associe le désire à la passion, les philosophes nous diraient que la passion nuit à la vertu et que de cette conclusion en devient un vice à combattre. 

Ils pensaient qu’un individu animé par ses désirs et sa passion était un être condamné. Ses deux  notions de nos jours furent non pas détournées mais relativisés car appliquer l’abstinence de désir comme celle de la passion anéantissait l’ambition, et la société s’en trouvait de ce fait aliéné de toute progression, toutefois, de l’ambition incontrôlée à l’ambition mesurée prenant en compte l’ensemble d’une humanité devient un rayonnement de tous ses raisonnements intellectuels, permettre à nos idéaux de prendre vie en nos action. 

Contribuer à la continuité de la construction est pour Moi un but, je ne sais si ce désir de progression me permettra de parvenir à l’accomplissement de mes vœux les plus encrés, mais je vais travailler sans relâche dans cette direction. Comme quoi le désir hormis le vice qu’il semblait représenter aux yeux de nos pères, peut être une source de motivations, il est l’élan de poursuivre de la pensée à l’action. 

Ce désir de progression même parmi nos erreurs et je serais tentée d’écrire surtout parmi nos erreurs deviennent source de leçon de nos vies. La perception de ce désir de progression est souvent mal perçu parce que la première notion d’ambition est déjà transgressé au profit de l’arrivisme… ce besoin de juger l’autre de façon permanente pourri notre société. 

Ambition, progression, arrivisme… Emotion, volonté, digression… 

Justesse des mots des actions, mesure des regards objections des préjugés plus ou moins justifiés, ainsi j’en arrive à traiter les préjugés et  la jalousie… 

Gwemaline…

( 2 décembre, 2008 )

Protégé : Les préjugés http://stores.lulu.com/Gwemaline

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans LA CHERCHANTE,LES PREJUGES,Non classé,REFLEXIONS PERSO par
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.
12345
« Page Précédente  Page Suivante »
|