( 9 avril, 2008 )

Grands-parents et petits-enfants

images8.jpg

Je les observe, l’un et l’autre, j’écoute le dialogue et l’échange qu’ils ont là, témoin de leur partage, j’apprécie d’en être le pont.

Je me souviens de l’instant où j‘observais ma grand-mère qui cuisinait, mon grand-père dans son jardin qui taillait les rosiers, ou l’instant où il partait chercher les légumes sur commande du dîner pensé par la maîtresse de maison.

L’un traditionnellement à la pêche ou à la chasse, ou lorsque je suivais mon autre grand-mère dans le jardin pour étendre le linge et quand je choisissais avec harmonie la couleur des épingles que je lui tendais.

Des odeurs aux aromes d’enfance, et les saveurs aux goûts des saisons mais surtout de transmission.

Je crois qu’aujourd’hui bien au-delà de Moi, j’écoute ce duo de charme dans l’attente d’une transmission qui restera dans le cœur de mes enfants le plaisir de se souvenir au-delà de celle de la disparition.

Je ne sais, si c’est juste moi, qui résonne ainsi, mais je ne puis me sentir triste, quand je pense à mes aïeux disparus, tant mes souvenirs joyeux sont une empreinte de bonheurs simples et sincères comme gravés dans ce qui est la pierre de mon cœur.  

Alors je regarde mes parents, mes enfants, là devant Moi vivre et partager tout simplement.

Gwemaline…

|