( 1 septembre, 2009 )

Expo!!!

 Expo!!! dans L'ART peinture.40

Le mois de Septembre est souvent l’heure des rentrées de toutes parts plus une….

Ou plutôt un joli rendez-vous pour les adeptes de symbolisme. 

Le 3 et 4 Octobre 2009 au Pradet (VAR) à l’Espace des arts.

La tolérance est la bienvenue, le repect attendu, l’ouverture d’esprit préconisé.

Vos familles vos amis du même esprit seront reçus pour le plaisir de partager et échanger avec les artistes plasticiens.

Trois conférenciers viendront enrichir l’instant.

Une vingtaine d’artistes viendront y dévoiler leurs oeuvres et en parler avec vous.

Cordialement

Gwemaline… 

( 3 janvier, 2009 )

Le sais-tu vraiment?

Le sais-tu vraiment? dans 2ème onde-20eau-1340769694

Sais-tu bien qui tu es ?

Sais-tu vraiment ce que tu produis ?

Sais-tu toujours ce que tu fais ?

Réalises-tu les vides que tu crées ?

Envisages-tu l’excès des émotions ?

T’es tu soucié de tout ceci ?

Si tu l’as fait t’es tu soucié des cicatrices que tu laissais?

Aucune situation n’est semblable et pourtant tant se ressemblent, c’est l’histoire de l’inégalité des perceptions.

Chacun attend le miroir de ses intensités pour mieux se convaincre de ne pas s’être trompé, sur l’autre, sur soi, sur ses choix.

Quoi que l’on fasse, quoi que l’on veuille, quoi que l’on rejette, c’est là et bien là autour de nous, face à nous ou pire en nous, nous emprisonnant comme une griffe sévère

Certains vont jusqu’à provoquer leur mort pensant sortir de la griffe sans comprendre que fuir ne résout rien.

D’autres craignent ce passage pensant le fuir en l’occultant, au lieu de l’inclure à un chemin, par crainte d’un inconnu, mais connaissent-ils davantage leur avenir ? Et paraît-il moins effrayant ?

D’autres ont choisi de s’associer par-dessus tout à ce qu’ils considèrent comme un axe, le travail, la famille, l’argent, l’amour, chacun trouve son caillou précieux gravite autour et danse avec cette lumière qui les rend forts en eux.

Mais Toi sais-tu ce que tu cherches ?

A force chercher sais-tu ce que tu attends ?

A force d’explorer aperçois-tu le fil de ton chemin ?

A force de lire, d’entendre et écouter, entends tu en toi la voix de qui te caractérise ?

Tant de gens te décrivent…

Tant pensent te saisir, sans même avoir ouvert le livre.

Tant t’aperçoivent un si bref instant.

As-tu vraiment envie d’être dévoilé au cœur de ce que tu es ?

As-tu vraiment le désir d’être fragil là aussi nu des tes pensées les plus cachées ?

Es-tu si certain de ne pas être l’ange manipulateur de tout ce qui t’arrive ?

Es-tu certain de ne pas être le premier instrument de la complexité de ton esprit ?

Ta vie n’est-elle pas que le siphon de l’écume de l’immense bouillon en ton être ?

Observe ton regard au point d’y saisir toutes les lueurs de vérité.

Toi, d’apparence si accessible, enfant sauvage des îles du mystère, tu sembles te cacher derrière les roseaux flexibles de la vérité, de celle qui préserve pour protéger.

Sais-tu qui est devenu cet être qui a marché dans le temps sous l’intempérie de la vie ?

N’es-tu pas le premier bourreau de tes souffrances ?

N’es tu pas le seul gardien de ton temple ?

Bien au-delà des rancœurs et des colères…

Toi la fleure du mal, au visage parfois pâle, qui sinon Toi empêche ton sang de venir rosir tes joues ?

Le passé… est le fruit de la richesse de tes pensées que tu ne peux redessiner, choisiras-tu d’être le Maître de ton avenir ?

Toi l’ »Homme » du tout à chacun, le sais-tu vraiment?

 

Gwemaline…

 

 

 

( 6 novembre, 2008 )

Gwemaline…par Rollb!!!

gwemalineparrollb.jpg

http://rollb.unblog.fr/

Il y a quelques jours, j’ai échangé par téléphone avec un artiste.

 

 

Des chemins communs nous ont rapproché.

Nos parts créatives se sont rejointes, au travers de nos supports réciproques.

Presque intimidé, difficile à décrire, je l’ai senti timide, craintif de la perception que je pourrais recevoir de son approche.

Dans une première phrase hésitante il m’exprime un désir de dessiner suite à la lecture de mes écrits, je l’ai écouté, juste me disant que c’était bien, que cela puisse lui apporter une inspiration supplémentaire.

Puis plus j’écoutais le choix de ses mots puis j’entendais, sa demande muette:

« Comment prendrai tu le fais que je m’appuis sur tes écrits? »

Et là j’ai mieux cerné cette personnalité.

Roll b est une personne que je perçois d’une source inépuisable parce qu’en capacité à saisir les ressentis d’un écrit au plus profond.

Il finit par m’avouer qu’en fait il s’est saisi de sa liberté d’artiste et d’individu, pour mettre en oeuvre, il définit son initiative de « défaut de tout imager », permets moi de reformuler cette démarche, « ta soif d’imager les émotions »… soit je suis plus atteinte que Toi, soit tu n’as pas croisé encore ceux qui pouvais te rassurer sur la légitimité de ton travail.

Alors, à Toi Mon trés cher Bruno qui a ce « si talentueux » coup de crayon, certains amis ont tenté de me décrire par les mots et ce fut déjà trés fort, parce que devenir une émotion quelqu’elle soit reste un instant extraordinaire, mais jamais quiquonque ne s’y ai risqué en image, même si souvent certains m’avouent avoir ressenti le besoin d’ajouter un visage ou un regard à mes écrit, probablement un saine curiosité.

Je n’aime pas être dans la lumière mais en revanche dérire profondément que l’on porte et soutienne mes volontés de quète du bonheur, sans besoin d’une dédicace gravée, car le résultat serais déjà la plus belle des signatures qui se joindrai sans orgueil à toutes les jumelles volontés.

Ce matin, tu me fais pervenir ce très bel hommage, ce dessin là au dessus , qui me dessine…

Wahou, quel moment tu viens de m’offrir…

Comment pourrais-je jamais te remercier de cet instant d’intense bonheur, ou tremblements d’émotion et intimidation me firent fléchir.

Je t’offre mes larmes de joie… quelles deviennent le fleuve de ton inspiration, que les battements de coeur que tu viens de raviver soient le rythme percutant de ton travail…que la diversité de mes recherches donnent flots inépuisables, et enrichissent tes rélexions autant que tu m’as donné à rélféchir.

Ne t’arrête jamais…

Gwemaline…

( 7 novembre, 2007 )

Juste mes photos

Mes photos persos
Album : Mes photos persos

50 images
Voir l'album

( 7 octobre, 2007 )

Que du bonheur!!!

 

Maria de Faykod
Album : Maria de Faykod

13 images
Voir l'album

Le musée de Maria de Faykod

http://www.musee-de-faykod.com/

Je vous invite à découvrir si ce n’est déjà fait ce musée à ciel ouvert à Aups, un endroit magique qui n’est que l’osmose du talent de l’artiste, et l’accueil de son compagnon.

Entre murs de pierres sèches et l’ombre des pins, les cigales s’étaient alors tuent et pourtant,… c’est comme si elles étaient encore là…

Le sacré de l’âme…, des personnages qui sortent vivants et animés, de la pierre, ce marbre blanc livide de pureté comme de fluidité, des Mains de Maria de Faykod sortent ces scultures entre dames blanches, et célébrités immortelles…

Aprés une agréable promenade hors temps l’on poursuit notre chemin ouvert jusqu’à l’artiste qui nous accueil avec générosité.

Merci « Madame » ce fut merveilleux, mes enfants comme leurs parents furent enchantés de ce voyage parmis votre art.

Gwemaline…

( 13 mai, 2007 )

Mon tableau

img0001.jpg

Aujourd’hui, j’ai craqué sur un tableau, pour de multiple raisons, à ma grande joie mon mari aprés une brève hésitation me l’a offert, Merci à Toi.

Je dis « mon tableau » mais je sais pourtant que l’art n’a pas de pocession c’est pourquoi je vous le fait partager, il est pour moi le symbole des symboles, écrivez moi tout ce que vous y voyez, j’y ai ma propre approche et je ne vous en influencerai pas…

Gwemaline…

|