( 30 mai, 2007 )

Protégé : « La prudence »

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans DROITS et DEVOIRS DE L'HOMME,INITIES,LA PRUDENCE par
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.
( 30 mai, 2007 )

Protégé : « Le féminin sacré »

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans DROITS et DEVOIRS DE L'HOMME,INITIES,LA CHERCHANTE,LE FEMININ SACRE par
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.
( 30 mai, 2007 )

« Le Droit à mourir dans la dignité »

image0011.jpg

Jusqu’à quel point sommes nous propriétaires de nos âmes et de nos corps.  

A quel titre un tiers pourrait en disposer. 

J’ai vu la souffrance de proches avant la mort, je les ai vu subir l’acharnement thérapeutique, la mort peut faire peur, elle est pourtant tout aussi naturelle que la vie, en revanche j’estime que l’on tarde beaucoup trop à soulager les gens dans la souffrance. 

Pourquoi tant d’obstination face à la loi des maladies, elles sont forcément toutes injustes. 

Mais lorsqu’elles deviennent destructrices n’est ce pas faire preuve d’humilité, de cesser de livrer un combat pour quoi, pour qui, certes pas pour  le confort du malade qui vit la souffrance chaque jour que Dieu lui donne à nouveau, pourquoi ai-je écrit « dieu », par notion de culture plus que de conviction, alors disons destin. 

On nous parle du vieillissement, à quel prix , pour nombre de nos aînés.   

Certes lorsqu’un  droit est accordé comme celui  de mourir, ne voilons pas le mot, nous parlons bien d’euthanasie, nous avons peur. 

Doit-on  craindre les abus, certes oui. 

 Tout droit a toujours découlé des exagérations, pire le meurtre.   

Mais ne soyons pas hypocrite le droit de mourir est déjà accordé à nombre de malade à travers des traitements contre la douleur, tellement puissant qu’il en vient à bout du peu de vie qui persiste au cœur de la souffrance. 

De quel droit juger le corps médical qui l’applique déjà sous silence,  parce l’hypocrisie des textes et  médiatisation exagérée et qui se fait juge d’une situation non analysée. 

Mon souvenir le plus récent est la mort de mon beau-père, un mois avant mon initiation .

Il avait décidé de refuser le traitement ou savait-il vraiment, se savait-il condamné, il vivait à sa façon même diminué en évoluant dans sa maison , sans  être piqué de partout et avoir la souffrance d’un traitement. 

Losque j’ai appri son décés, j’ai ressenti de la peine mais aussi un soulagement pour lui même, il m’a été pénible de lire la souffrance des enfants et petits enfants, mais lui n’était il pas là où il souhaitait être depuis 19 ans, quand tant de lui l’avait déjà quitté?

Même si la mort n’est pas douce, l’obstination dans la souffrance est aussi terrible.

Gwemaline… 

( 30 mai, 2007 )

Protégé : L’étoile Flamboyante

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans 2ème,L'ETOILE F... par
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.
( 30 mai, 2007 )

Le chemin de vie

126733812small.jpg

Parfois, le cheminement intérieur est long et je le perçois même douloureux, quelque soit ce que l’on doive travailler, … que cela soit de l’orgueil démesuré, ou que cela soit un manque d’assurance, ou que l’orgueil intervienne parce que nous manquons d’assurance, il n’est jamais simple de se l’avouer à soit même, et encore moins de le corriger, il faut accepter de franchir le pas de ce voyage là et même une fois le seuil franchit quelle tentation nous avons de rebrousser chemin vers la facilité. 

Comme probablement nombre d’etre j’avance sur un pavé mozaïque celui d’une vie escarpée, je me dois de ramener mon pas de côté dans l’axe.

Gwemaline…  

( 11 mai, 2007 )

Protégé : La liberté

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans DROITS et DEVOIRS DE L'HOMME,INITIES,LIBERTE par
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.
( 3 mai, 2007 )

Qui va là?

gibrantoile.gif

 (soit vous cliquez sur les rubriques qui vous interessent à droite soit vous vous laissez porter et voyagez quelques intants avec moi…)

A vous qui reconnaitrez en mes écrits l’esprit de votre quète… ne m’en veuillez pas si beaucoup de ces écrits sont protégés et vont le rester un petit moment, ils font parti de si ce n’est mon jardin secret, d’un devoir de réserve…

Ce ne sont que mes propres réflexions, aucune fierté juste des ressentis.

Si vous êtes dans une impasse pour démarrer vos propres travaux, j’espère que vous serez suffisament conscient pour ne pas copier, mais tous juste trouver votre propre fil.

J’ai eu une fois et sans doute malheureusement pas la dernière…, la mauvaise surprise de lire mes mots dans des feuillets que je sais plus qu’inspiré de chez moi, puisqu’il s’est trouvé que j’ai lu,… alors… le silence certe la fraternité volontier… mais plus que tout l’honneteté…, alors si le « copier coller » est un outil facile, il ne vous fera en rien avancer, à vos méninges,….

Ce n’est pas une vue de l’esprit c’est à ce jour plus de 118 800 pages imprimées, ce qui signifie que plus de la moitié d’entre vous conserve mes écrits, seulement 1/10 ième d’entre vous me font partager les leurs, je vous laisse y réfléchir…

Vous recherchez quelque chose qui vous a mené sur mon blog…, mais les  catégories sont nombreuses et ça vous paraît compliqué…, à droite plus haut vous avez de quoi rechercher plus précisément le sujet à nouveau.

Je vous ai ouvert un forum que vous trouverez en bas des catégories vous pouvez y participez facilement et librement, y ajouter des débats de votre choix tant qu’ils restent dans l’esprit de ce blog, et que la réthorique employée soit respectueuse…

Gwemaline…

( 16 avril, 2007 )

Protégé : Le maillet et le ciseau

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans 1 er,INITIES,LE MAILLET ET LE CISEAU par
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.
( 16 avril, 2007 )

Protégé : La pierre brute

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans 1 er,INITIES,LA PIERRE BRUTE par
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.
( 16 avril, 2007 )

« Mariane, mais qui es tu donc…? »

imgmus30.jpg         marseillaise1.jpg

Symbole de Mariane… mais qui es-tu donc Mariane… ?Permets moi de te tutoyer dans cet hommage patriotique.

Toi le culte de la combattante, depuis la révolution française.

Toi cette libertine au sein dénudée, tu arbores le bonnet phrygien des sans culottes qui est à l’origine la coiffe portée par les esclaves affranchis.

Tu bouscules, tu intrigues, entre beauté parfaite, et irréelle.

Tu avances contre toutes idées reçus, mère de l’humanité tu luttes contre les injustices.

Tu te veux l’exemple des pensées tourmentées, tu redonnes foi en  l’existence d’un combat, celui de la juste valeur….

Mariane, elle apparaît dans une commune  en 1870, symbole de la république, de patriotisme immortel.

Cette mère patrie fougueuse,à la fois guerrière, pacifiste, nourricière et protectrice, symbole de notre acclamation nationale.

 « liberté, égalité, fraternité »

Au sein nu, ni nue, ni dévêtue, brandissant le drapeau Tricolore:

Bleu( l’eau sans qui la vie ne peu, le ciel symbole d’infini, est la vie, la création).

Blanc (symbole de pureté, unification, vertu, la neutralité, l’ouest).

Rouge (symbole de l’énergie, du feu, de la passion,  du sang, l’harmonie, l’expansion, le sud).

Portant la baïonnette de la main gauche, l’arme qu point mais ce sont ses convictions qu’elle brandit plus que son arme, ses valeurs, elle est le rattachement permanent des valeurs qui fondent l’attachement des citoyens à la République:

« liberté, Egalité, Fraternité »

J’ai dit…

Gwemaline

123456
« Page Précédente  Page Suivante »
|