( 22 mai, 2010 )

La lucidité

La lucidité à ce genre particulier qui ne laisse place à aucun rêve mais qui permet d’accéder au concret.

Gwemaline…

( 8 mai, 2010 )

La tête dans le guidon!

La tête dans le guidon! dans LA CHERCHANTE bicycle-dead

La tête dans le guidon

Nombre d’entre nous se réveillent un jour observant ces années qui ont filé, les premiers signes d’essoufflement se font sentir, et le sentiment d’avoir laissé filer nos rêves, nos convictions avec la raison, celle de faire partie de cette société aux castes si bien marquées.

Travailler, s’unir, reproduire, se reproduire, et s’il nous reste un peu de temps, réussir, non pas selon soit mais au regard de la société, devenir cet être performant qu’elle attend de nous, afin de pouvoir mieux nous asservir.

J’ai la chance me dis-je aujourd’hui, d’avoir plutôt bien passé les épreuves, et aujourd’hui je veux faire ce que j’aime, l’argent n’en deviendra qu’un outil et non plus un but.

Fumisterie de l’esprit me dis-je parfois, ton projet sera-t-il un accomplissement collectif ou en sera t-il réduit à une autosatisfaction de tendre la main à d’autre ?

Je ne sais qu’une chose l’idée me ravie d’être une fibre entre des êtres aussi transparente qu’elle restera, cette discrétion me ravira.

J’ai la chance d’être aimée comment ne pas avoir envie que d’autre ressentent ce sentiment précieux ?

J’ai la chance d’être détestée… quelle chance de ne pas être transparente !

J’ai un rôle à jouer et il me semble le saisir aujourd’hui.

 Gwemaline…

( 3 mai, 2010 )

Source de toute chose.

4elements11.jpg

Du microcosme au macrocosme, la vie est en toute chose.

La molécule, le phénomène, l’épicentre, l’énergie, la nanotechnologie, mais où se trouve la source de toute chose ?

Nous avons tous une source essentiel à toute chose celle qui devient notre moteur de fonctionnement, celle qui est l’essence à son ronronnement.

La vie nous demande d’être sage, fort et beau, il se contente rarement de juste ce que nous sommes mais exige de nous devenir.

Aujourd’hui je me demande quelle est la source de la vie.

La terre génère l’écorce, les plantes, les arbres contribuent donc à l’oxygène, elle est notre socle.

L’air est notre souffle l’oxygène de nos poumons comme nos muscles, elle est l’équilibre de l’attraction liées intimement à la terre.

L’eau est 30% de notre corps, 40% de notre souffle, 50% de nos repas, de nos usages, et 100% de nos larmes.

Le feu orne nos passions, réchauffe nos cœurs, réanime nos corps et détruit par excès en  s’emballant.

Source de toute chose…

L’enfant est fruit de deux êtres se croisant assez prés pour procréer, ayant pour option de réunir, voir accomplir deux êtres dans une plus intense union nommer amour, parfois celle-ci intervient avant donnant un sens plus abouti à toutes attentes.

Ah l’amour ! L’amour est le fruit d’un égrégore entre deux ou plusieurs êtres, sentiment caché, dévoilé ou gâché et souvent renié comme par pudeur d’avouer.

Le respect est le fruit d’un choix de comportement face à soi même et autrui, il prend sa source au sein d’un être raisonné.

La raison elle est la fleur d’un arbre ayant généré beaucoup de branche, certaines sont solides, d’autres sont ébranlées par le vent et les intempéries de la vie, d’autres s’épanouissent se chargent de jolis fruits avant de patienter et se laisser cueillir par d’autres pensées.

La raison ne s’élève pas forcément vers le coin le plus lumineux mais tend vers la sagesse un endroit suffisamment éclairé pour songer à décider et non vers cet ultime éblouissement qui pourrait ressembler à du contentement.

Le désir est le fruit d’un caprice de l’esprit ou du corps n’exigeant qu’un plaisir immédiat, vif et doux plaisir laissant place au manque et frustration de le revivre très vite.

Je pourrais raccourcir pour poursuivre un jour… que l’enfant pourrait être la terre, l’amour serait l’air, la raison serait l’eau, et le désir serait le feu et le respect serait l’axe, la jonction entre ces éléments, qui articule un tout pour le bonheur…. Du plus grand nombre.

Gwemaline…

|