• Accueil
  • > Archives pour décembre 2008
( 31 décembre, 2008 )

Protégé : La chaine

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans LA CHAINE,POESIE,SYMBOLISME par
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.
( 28 décembre, 2008 )

Protégé : Passions, vices et vertus.http://stores.lulu.com/Gwemaline

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans LA CHERCHANTE,PASSIONS VICES ET VERTUS,REFLEXIONS PERSO par
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.
( 16 décembre, 2008 )

Gémissons!

Gémissons! dans DECLARATION 200706132273_h192 

Gémissons, Gémissons, Gémissons,

mais Espérons!!!

Tu m’aurais dit, aller faut pas penser!!

A cheval et au galop!

Alors me voici, Mèmère en piste…

Il fait si froid en Bourgogne

et ton corps là dans ce caveau glacé,

Si j’avais su je l’aurai matelassé

Pour te préserver un peu encore

Dans le plus ultime confort.

Aller, il faut que je te laisse,

Il faut que je continue

J’emporte beaucoup de Toi

Je t’aime!

 

Sécher les larmes pour sourire à nouveau, c’est le défit que l’on doit relever ce soir.

La table est dressée, les vitres ornées, les plats et les vins prets, nous prendrons un peu de ci de ça, puis goûterons de ceci puis de cela.

Alors parfois les larmes menaceront de couler, alors nous contemplerons nos petits aux regards pétillants et nous sourirons à nouveau, parce qu’il le faut ainsi.

Les évènements s’enchainent et nous entrainent dans le temps qui passe.

Gwemaline…

 

( 16 décembre, 2008 )

Protégé : C’est l’heure et nous avons l’âge…

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans C EST L HEURE ET NOUS AVONS L AGE,POESIE,SYMBOLISME par
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.
( 14 décembre, 2008 )

Protégé : Orage

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans NOURRIR D AMOUR,ORAGE,POESIE par
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.
( 14 décembre, 2008 )

Protégé : Silencieuse Faucheuse

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans FAUCHEUSE SILENCIEUSE par
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.
( 14 décembre, 2008 )

Protégé : Mèmère!!!

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans DECLARATION,MEMERE,POESIE par
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.
( 9 décembre, 2008 )

Protégé : Le devoir http://stores.lulu.com/Gwemaline

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans LA CHERCHANTE,LE DEVOIR,REFLEXIONS PERSO par
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.
( 5 décembre, 2008 )

Un Jeudi dans le Var

Un Jeudi dans le Var dans UN JEUDI A TOULON Journees_du_Patrimoine062

Ecoute et réflexion citoyenne…

Pierre Mazeaud Ancien président de la chambre constitutionnelle de France domicilié sur Paris en conférence à la faculté de Toulon.

Ecouté par une majorité d’étudiant en droit, et quelques populaires représentants dont je faisais partie.

Je suis arrivée en fin de conférence à mon grand regret, mais que l’on ne prétende pas pour autant que je sors son discours de son contexte.

Je n’ai pas tout manqué…. Un président d’assemblée plutôt atypique, un petit côté Mai soixante huitard dans ses propos qui se voulaient sans doute se fondre à la jeunesse Toulonnaise, plutôt marqué d’un franc parlé, pas déplaisant à entendre et puis après tout ça ne dénote pas avec la dialectique de notre président.

Trop tard pour savourer l’ensemble de cette rhétorique de vainqueur…mais je n’ai de toutes les façon pas grimpé longtemps avec lui…

Une étudiante lui demande s’il ne devient pas inquiétant de constater que notre président de «la République » use des traités, ne consultant de ce fait pas l’assemblée nationale…

Personnellement je me suis dit il faut déjà les trouver nos députés !!!

Entre ce vote à la proportionnelle, les grippes et dîners galants, les discutions ne reflètent guère nos propres voies…

Certes, l’absentéisme de notre assemblée reste contestable, mais… il va plus loin, et nous dit :

-  « oui c’est vrai j’en suis moi-même inquiet, toutefois il lâche gentiment, que nos députés ne sont pas en capacité de réfléchir sur l’ensemble des sujets soumis, particulièrement les sujets techniques… Ok ok ok… » qu’il est parfois nécessaire de savoir trancher…

Si je résume…

La citoyenneté est faîte de droits et de devoirs, jusque là ok, parmi nos devoirs, figurent aussi un droit, celui du vote…ainsi, Monsieur Mazeaud nous énonce dans ce dialogue, sans aucune précision c’est moi cette fois qui ajoute que nous nous devons d’aller voter pour des députés qui eux n’ont pas l’obligation ni de se présenter sur le rouges sièges… et pas davantage de s’instruire sur les sujets soumis pour la progression de notre pays ?

Moi je me dis c’est trop facile d’être député, qu’est ce qui m’empêche demain  de me présenter, si aucun travaille spécifique ne m’est nécessaire, mon BEP CAP devrait suffir avec mon culot et ma grande g…..?

Dîtes Monsieur … L’Everest est certes une belle performance… mais comme si vous le dîtes en politique on s’adapte à la langue de bois quand on constate qu’on perd puissance entre les mots et l’action… le souffle vous manque quand il s’agit de taire certaines énormités qui si elles font partis de vérités ne sont sûrement pas à encourager devant une jeunesse de futurs juristes dont peut être certains auront des envies de se poser leur royal fessiers sur les sièges d’élus.

En revanche j’aime assez ce point de vue engagé quand un autre lui demande son opinion sur un pouvoir avec  un aigle à deux têtes…

Il dit être contre car la composition du gouvernement fait que le président fort absent par ses nombreux voyages est sensé être remplacé dans ses décisions par le premier ministre, mais où est donc notre premier ministre ?

Il interpelle un peu moqueur et  taquin la timidité de notre bon François Fillon si fidèle qu’il n’ose broncher du peu de champs d’action que l’on veut bien lui laisser, mais à qui très judicieusement il conseillerai de se positionner démissionnaire pour calmer les initiatives bonapartiste de MMMMMMMMMonsieur notre Président, qui en oubli qu’il n’est pas seul, et qu’il ne doit pas agir ainsi, c’est anti-constitutionnel, d’ailleurs on site nulle part le « Gouvernement Fillon », mais bien les décisions de « Nicolas Sarkosy », il dit:

« Si le petit François avait envoyé une lettre, Monsieur Sarkosy aurait décemment pas pu l’accepter sans une révolte de l’Assemblée Nationale, un frémissement du Conseil constitutionnel, et probablement des syndicats et j’en passe.

Mais un bon point pour le boss quand même qu’il dit : quoi que l’on pense du bonhomme… faut reconnaître qu’il a de l’énergie.

Justement en parlant de duracelle… Monsieur Tapie… ben c’est pas finit, et puis il va il avoir du bouquin belle promos lol entre journalistes d’investigations et grand juriste reconnus qui n’ont pas appréciés qu’on les accuse de ce manque d’impartialité, il nous a fait une petite montée d’adré…

Pas bon pour notre champion, au fait Champion quand j’arrivais… vous parliez de…L’IVG ? et… seriez vous contre ? pas bien saisi. à revoir…

Bon faute j’étais en retard, priorité à l’emploi à dit Nicolas, je m’afairai donc dans ce sens, on fait ce que l’on peut, et même quand on se lève tôt… ce n’est pas simple.

Il semblait tenir à cœur de Monsieur Mazeaud de soulever que la tournure de l’europe l’inquiétait bien davantage  que les petites broutilles sélectionnés par et que si l’on poursuivait cette voie, nous ne serions bientôt plus des états souverains avec des identités nationales qui fait cette richesse et nos variétés…

Le terme identité nationale fait frémir, mais en attendant s’unir dans des constructions communes ne signifie pas s’oublier soi-même…

Gwemaline…

( 2 décembre, 2008 )

Désir de progression http://stores.lulu.com/Gwemaline

Peut être vous êtes vous retrouvez ? Reconnu quelqu’un de proche ? 

Compris une réaction ? Pour ma part, aujourd’hui mes voyages se font par l’esprit en mes écrits sont transcris. 

Comme ce voyageur je pu parfois aspirer à un renouveau, qui ressemble à une progression. Non pas que j’ai pu cesser de chercher cette progression du bonheur, mais que j’en ai posé certaine exigence. 

La fusion des êtres peut en arriver parfois à des extrêmes qui font qu’ils en oublient leur individualité. L’équilibre sur ce fil de semi liberté est si mince, comment ajuster le poids et mesure de ses actes et pensées pour progresser de l’avant sans craindre de chuter entrainant dans le gouffre aimés et aimants. 

Les décisions en nos vies nous paraissent parfois déchirantes, au bord du sacrifice. Relativiser la gravité des situations ne nous allège pas toujours le poids car ce qui ressemble à des regrets peut venir appesantir à nouveau cette charge dans nos décisions. 

Un jour un ami me disait : -         Voir large c’est bien, mais attention quand la dispersion ne te mène pas à la perte de son être. 

Attention dans cette course à la progression de ne pas multiplier les problèmes. Sage ami… 

J’ai aussi compris que cette quête relevait aussi des sentiments, quand on affectionne, on apprécie, on adore, on aime profondément… Voir loin dans la réalisation de ce soit que l’on cherche encore et toujours… 

La soif d’entreprise est un de ses éléments de challenge permanents de ce qui devient facile, ou plus simple… 

La mutation des êtres se fait parfois dans ces voyages au travers des territoires, la puissance de la démarche quoique initiatique reste une évidente remise en question entre ce que l’on est et ce que l’on souhaite devenir. Quel but en nos esprits hormis la perception positive dans le regard des autres, bien avant soit. 

Je me suis demandée comment tous les autres individus qui semblent en phase avec leur vie, parvenait à cette paix, et comment ils avaient atteint cette ataraxie du bonheur. Où s’arrête la quête, ou commence la jouissance parfaite ? 

Comment savourer la vie sans contrepartie avec le sens de nos valeurs ? L’épanouissement des êtres et des situations se doit-il de toujours être remis en question ? 

L’ambition est un des éléments clés révolutionnaire de la stabilité car engager le hasard des situations et y mêler les êtres qui nous entourent est déjà un exercice compliqué. On peut se demander si nous ne cherchons nous pas trop loin ce bonheur déjà aux creux de nos mains? Moi qui cherche là en mon esprit sans cesse les réponses à chacun de mes questionnements, qui déterre des évidences en moi aussi de mes doutes au fil du temps. 

Bien sûr que je suis reste consciente des dangers auxquels je m’expose, et qu’ils restent des éléments existentiels de mon fonctionnement. Le rejet de ce qui pourrait être simple par passion de créer, d’apprendre encore davantage, connaître d’autre univers, explorer d’autre voies. 

La progression intellectuelle cherchée au travers de différentes recherches qui dans ce qui reste ma compréhension va me pousser à écrire sur de nouveau sujet. Si l’on associe le désire à la passion, les philosophes nous diraient que la passion nuit à la vertu et que de cette conclusion en devient un vice à combattre. 

Ils pensaient qu’un individu animé par ses désirs et sa passion était un être condamné. Ses deux  notions de nos jours furent non pas détournées mais relativisés car appliquer l’abstinence de désir comme celle de la passion anéantissait l’ambition, et la société s’en trouvait de ce fait aliéné de toute progression, toutefois, de l’ambition incontrôlée à l’ambition mesurée prenant en compte l’ensemble d’une humanité devient un rayonnement de tous ses raisonnements intellectuels, permettre à nos idéaux de prendre vie en nos action. 

Contribuer à la continuité de la construction est pour Moi un but, je ne sais si ce désir de progression me permettra de parvenir à l’accomplissement de mes vœux les plus encrés, mais je vais travailler sans relâche dans cette direction. Comme quoi le désir hormis le vice qu’il semblait représenter aux yeux de nos pères, peut être une source de motivations, il est l’élan de poursuivre de la pensée à l’action. 

Ce désir de progression même parmi nos erreurs et je serais tentée d’écrire surtout parmi nos erreurs deviennent source de leçon de nos vies. La perception de ce désir de progression est souvent mal perçu parce que la première notion d’ambition est déjà transgressé au profit de l’arrivisme… ce besoin de juger l’autre de façon permanente pourri notre société. 

Ambition, progression, arrivisme… Emotion, volonté, digression… 

Justesse des mots des actions, mesure des regards objections des préjugés plus ou moins justifiés, ainsi j’en arrive à traiter les préjugés et  la jalousie… 

Gwemaline…

12
Page Suivante »
|