( 8 mars, 2007 )

« L’Amitié pour Moi »

l'attachement sans compter

Je peux être la meilleure des amies, mais je n’aime pas les traitres.

Je ne donne qu’une chance, j’aime la sincérité, je fais une énorme différence entre copinage, affinité, et Amitié.

Si elle se construit elle peut survenir en moi trés rapidement ensuite elle poursuit sa route se sculpte, s’affine, parfois s’estompe.

Il serait mentir que de penser que c’est éternel,comme en tout couple les chemins parfois se séparent.

Ca ne me dérange pas de ne pas avoir de nouvelles de mes amis durant des années, et retrouver ensuite, ces gens que j’aime, non pas comme si nous ne nous étions jamais quitter, mais les découvrir encore dans leur progression comme dans la mienne, accepter ce qu’ils sont devenus, évoquer les souvenirs mais aussi les projets, avoir envi de les effleurer encore, ou prendre concience que nos chemins ont divergés, sans amertume, juste en conscience avec soit même, parce que soit pour eux ou que cela soit pour moi, le fil s’est dissout.

Je n’ai que trés peu de nouvelles des rouages de mon enfance, en dehors de ma propre famille, parfois il m’arrive de me demander,…

  »qu’es-tu devenu? Toi que j’ai observé…, Toi ou Toi que je regardais avec des yeux de jeune fille…? »

Ils ne me manquent pas, toutefois, je vous vois nombreux à vous être suivis, accompagnés, soutenus, alors si cela ne m’a jamais empéché d’avancer, parfois cette bulle dans laquelle j’ai dû me placer, au fil de mes voyages, pour ne pas souffrir des ruptures, amicales, aujourd’hui…, me semble un béton armé derrière lequel on ne me voit, ni ne m’entend plus… 

Gwemaline…

Pas de commentaires à “ « L’Amitié pour Moi » ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|